Vidéos intimes : quelles sont les motivations du couple ?

Alexandra de Taddeo et Piotr Pavlenski ont été mis en examen mardi 18 février. S’ils sont cités ensemble dans cette affaire, leur défense est radicalement différente. L’activiste russe a très vite dévoilé qu’il était à l’origine de la publication des vidéos, affirmant avoir agi pour dénoncer "l’hypocrisie" de Benjamin Griveaux. D’après lui, l’ancien candidat aux élections municipales a "utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris". Il aurait "fait de la propagande des valeurs familiales traditionnelles". Pour Me Richard Malka, avocat de Benjamin Griveaux, il s’agit d’une explication "grotesque".

De son côté, Alexandra de Taddeo réfute son implication dans la diffusion des vidéos, même si elle en était bien la destinataire. Citée par L’Express, son avocate explique : "Elle est la destinataire, elle le reconnaît sans objection, c’est bien elle. Elle les a gardées, pas pour les diffuser sur un site internet, elle les a gardées pour les garder". "Sa position est claire, elle n’est pas à l’initiative de la diffusion des images, elle conteste son implication dans la diffusion des images, pour le reste, elle apporte son soutien total à son petit ami", conclut l’avocate. Ont-il agi à deux ou Piotr Pavlenski à fait cavalier seul ? Alors qu'il est déjà sous le feu des projecteurs, l'activiste russe aurait sollicité l'aide d'une troisième personne, l’avocat Juan Branco.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.