Jusqu'à 70.000 euros par opération de piratage. Autant dire que cette nouvelle technique porte bien son nom de "jackpotting" et a de quoi inquiéter.
Istock

Nouvelle technique de piratage : les banques en alerte

Le "Jackpotting" porte plutôt bien son nom. A chaque opération, cette technique de piratage permet aux malfaiteurs qui l’utilisent de récupérer plusieurs dizaines de milliers d’euros. RTL se fait ainsi l’écho de nouvelles inquiétudes de la part des autorités : cette méthode qui s’attaque aux distributeurs automatiques de billets a été repérée pour la deuxième fois en un an.

Publicité

Les craintes sont telles qu’une grande banque a même envisagé un moyen radical : fermer toutes ses agences le week-end et désactiver ses machines extérieures. Un comble en période de fêtes de fin d’année et de vacances scolaires.

Publicité

A lire aussi : Achat de téléphone : attention à cette arnaque qui fait fureur

Nouvelle technique de piratage : des opérations à 70 000 euros

De fait cette nouvelle technique de piratage s’avère particulièrement lucrative. RTL rappelle ainsi que l’an passé, la totalité des attaques a permis aux malfaiteurs de récolter pas moins de 340 000 euros. Une seule peut rapporter jusqu'à 70 000 euros.

De quoi rentrer dans leurs frais pour les voleurs. Pour s’y prendre, ils s’équipent tout simplement d’une petite foreuse, de type cloche, laquelle leur permet de percer le capot des distributeurs de billets et d’atteindre l’ordinateur intégré. En se connectant à ce dernier via un tout simple port USB, ils accèdent au logiciel et modifient les sommes à verser.

Une enquête menée par L'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication est en cours. En l’état, c’est un groupe venant des pays de l’est qui est soupçonné.