Le candidat à la primaire de la droite et du centre est de nouveau la cible de remarques sur son âge et sur son manque de connexion à la réalité, après avoir évoqué dimanche les magasins "Prisunic", disparus en 2002.