Ce mardi, deux surveillants ont été agressés dans une attaque au caractère terroriste dans la prison de Condé-sur-Sarthe. L'affaire comporte plusieurs zones d'ombre.
AFP

Prison de Condé-sur-Sarthe : deux agressions graves

Les faits interviennent près d’un an après une mobilisation massive des personnels pénitentiaires. Un débrayage qui déjà s’était déclenché suite à l’agression de plusieurs surveillants pénitentiaires à la prison de Vendin-sur Veil. Ce mardi 5 février 2019, c’est un détenu de l’établissement pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Normandie), Michaël Chiolo, 27 ans, qui s’en est pris à deux surveillants, les blessant grièvement avec un couteau en céramique. Grâce au réflexe d’un des deux blessés, l’agresseur s’est retrouvé cloîtré dans l’unité de vie familiale avec sa compagne, détaille Europe 1.

L’assaut des forces spéciales donné ce mercredi matin a finalement permis d’appréhender le détenu connu pour radicalisation. Celle qui l’accompagnait est décédée pendant l’intervention.

Si la situation est revenue presque à la normale, plusieurs zones d’ombre subsistent encore. Planet fait le point.  

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.