Le tournage de la 19ème saison de l'émission vient d'être annulé à la suite d'une accusation d'agression sexuelle pesant sur un des candidats. Ce dernier, soutenu par plusieurs témoins, dément fermement.
Capture d'écran

Koh-Lanta : l'agression sexuelle présumée a-t-elle vraiment eu lieu ?

Une nouvelle fois, Koh-Lanta se retrouve au coeur de la tourmente. Le 11 mai, la production de l’émission indiquait l’arrêt du tournage de la 19ème saison à la suite de ce qui pourrait être une agression sexuelle. "Dans la nuit du 4ème au 5ème jour de tournage, une concurrente a fait état de faits susceptibles de relever d’une agression sexuelle", écrivait dans son communiqué Alexia Laroche-Joubert, présidente d’Adventure Line Productions (APL). Le concurrent concerné a formellement contesté les faits, comme l’indique Le Figaro. La version de Candide R., la victime présumée, souligne l’absence de témoin direct. Toutefois, l’entourage d’Eddy G., accusé d’agression, dément : d’autres candidats étaient présents lors des faits. Et pour eux, il n’y a rien eu de tel.

A lire aussi :Koh-Lanta Fidji : la saison la plus chère jamais tournée

Comme l’indique Closer, Candide R. et Eddy G. n’étaient finalement pas isolés : ils se trouvaient dans une hutte, avec deux autres candidats, dont Aurélie. Selon les informations de l’hebdomadaire elle aurait été victime d’un "petit mou de santé". C’est elle qui aurait contacté les secours et non Candide. La fille d’Hervé R. aurait alors ressenti le besoin de se mettre à l’écart, car elle "ne se sentait pas très bien". Eddy G. se serait ensuite enquis de son état de santé avant de lui dire "ça tombe bien, les secours arrivent". Un peu plus tard, elle aurait accusé le candidat d’attouchement auprès de l’équipe de secours. Le journal évoque la possibilité d’une stratégie de la part de Candide, "alors à la fin d’aventure" et face à des concurrents apparemment plus forts qu’elle. Une version qui corrobore, au moins partiellement, celle avancée par BFMTV.

Koh-Lanta : Eddy G. placé en garde-à-vue

A la suite d’une plainte déposée dimanche par Candide R., Eddy G. a été interpellé à son retour des îles Fidji, comme le précise France Info. Il a été placé en garde à vue lundi 14 mai à Bobigny, dans les locaux de la sous-direction de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, précise le parquet de Bobigny.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.