Lundi 1 décembre, trois individus cagoulés ont pénétré dans l'appartement d'une famille juive pour leur extorquer de l'argent. Ceuc-ci ont été mis en examen mercredi soir.
Illustration

Cela s’est passé lundi 1er décembre, à Créteil, dans le Val-de-Marne, aux alentours de midi. Trois hommes cagoulés ont pénétré de force dans un appartement du quartier du Port dans lequel se trouvait un jeune homme de 21 ans et une jeune femme de 19 ans. Les malfaiteurs, armés d’un fusil à canon scié et d’un pistolet, ont séquestré le couple afin de leur extorquer de l’argent.

Une source proche du dossier a précisé à l’AFP que "les deux victimes ont été ligotées dans leur salon". Selon les premiers éléments de l’enquête, l’appartement en question a été ciblé "en raison de l’appartenance à une religion" de ses habitants. Plus précisément, en raison de leur confession juive.  

Extorsion, violences et viol

L’agression a été extrêmement violente. Les agresseurs ont ligoté et bâillonné leurs deux victimes et ont par la suite violé la jeune fille de 19 ans. Le calvaire a duré près d’une heure trente. Les hommes cagoulés ont fouillé l’appartement de fond en comble réclamant "les bijoux, les ordinateurs, et téléphones portables, les cartes bancaires" avec le code a confié une source proche de l’enquête.

Le parquet de Créteil précise par ailleurs que les agresseurs faisaient "explicitement référence à la religion, vraie ou supposée" des victimes. Jonathan, le jeune homme de 21 ans qui a été séquestré, a livré son témoignage à BFM TV expliquant que ses assaillants lui ont lancé : "on vous a déjà surveillés, on n’est pas là pour rien. De toute façon, les juifs, vous avez de l’argent chez vous, les juifs ça ne met l’argent à la banque (sic)". Les trois hommes sont sortis de l’appartement avec un maigre butin, aux alentours de 13h30.

Un home-jacking à caractère antisémite

Les agresseurs étaient à la recherche de Samuel, le frère de Jonathan. Dans l’esprit de ces derniers, ce jeune homme de 20 ans cache la recette de sa boutique de vêtements dans cet appartement. Or, Samuel n’est que vendeur dans le magasin en question et n’a jamais ramené la moindre recette. Mais qu’importe, ayant affaire à des juifs, les malfaiteurs sont persuadés que cette famille stocke de l’argent liquide. Ils étaient même venus faire du repérage à tel point que l’un d’eux "était venu demander du sucre sans raison apparente" a fait savoir l’avocat du couple, Me Benayoun.  Âgés entre 19 et 20 ans et habitant le quartier, les agresseurs ont été "formellement" reconnus par leurs victimes. Deux d’entre eux ont été interpellés hier, le troisième étant toujours en fuite.

Les trois hommes ont été mis en examen par le parquet de Créteil pour "viol en réunion", "vol avec armes", séquestration et extorsion suivie de violences "en raison de l’appartenance à une religion".

Le ministre de l’Intérieur a confirmé le "caractère antisémite" de l’agression. Les trois suspects sont par ailleurs soupçonnés d’avoir lynché un septuagénaire à son domicile au mois de novembre pour les mêmes motifs.  

Vidéo sur le même thème : Agression près d’une synagogue de Créteil

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : ZapTweets : l'actu vue de Twitter !