Alors que les arrestations se succèdent sur le Rocher dans l’affaire Pastor, c’est au tour du "coach sportif" du gendre de l’héritière d’être inquiété. Celui-ci est soupçonné par la police judiciaire d’avoir été l’intermédiaire.

AFP

La saga policière continue. Après avoir placé une vingtaine de personnes en garde à vue lundi dernier, les enquêteurs semblent avancer à grand pas dans l'affaire du meurtre de la riche héritière monégasque. Ce jeudi, c’est le "coach sportif" de Wojciech Janowski, le gendre d’Hélène Pastor, qui est soupçonné d’avoir été l’intermédiaire entre le commanditaire et les assassins, raconte Le Figaro.

L’héritière monégasque Hélène Pastor a été victime d’un guet-apens le 6 mai dernier à Nice. La milliardaire de 77 ans et son chauffeur sont décédés des suites de leurs blessures. Les soupçons s’étaient alors portés sur sa fille, Sylvia Pastore, et son concubin, le consul honoraire polonais Wojciech Janowski. Ce dernier ne bénéficie pas de l’immunité diplomatique et peut donc être entendu par les policiers.

Pour l’heure, les inspecteurs semblent être sur le point de mettre la jeune femme "hors de cause", détaille Le Figaro. En revanche, "des flux suspects sur des comptes bancaires" du conjoint interrogent toujours les policiers. Ces derniers devront toutefois remettre l’homme en liberté vendredi après-midi, à moins qu’ils ne disposent d’ici là de nouveaux éléments compromettants. Pour l’heure, le gendre polonais nie tout en bloc.

Est-ce que ce mouvement financier – qui dépasserait des centaines de milliers d’euros – aurait servi à "payer des intermédiaires? ", s’interroge le journal. Environ 100 000 euros auraient été versés aux assassins pour tuer la milliardaire, écrit pour sa part Le Parisien.

Publicité
Le commanditaire présumé de l’assassinat d’Hélène Pastor serait passé par son "coach sportif" pour organiser l’exécution. Ce dernier aurait pris contact avec des voyous marseillais dont "l’amateurisme a laissé pantois les policiers" niçois, rapporte Le Figaro. Deux hommes d’origine comorienne, âgés de 24 et 31 ans, sont toujours en garde à vue. Ils sont suspectés d’avoir exécuté le contrat.

Le mobile du meurtre se profile

Une hypothèse sur le mobile du meurtre court actuellement dans les couloirs des commissariats, explique le quotidien national "Sylvia était folle amoureuse de ce Polonais qui puisait allègrement dans les quelque 500.000 euros de rentes que versait chaque mois Hélène Pastor à sa fille". Or ce dernier aurait pu vouloir "toucher le jackpot en faisant disparaître la belle-mère". Le procureur a prévu de tenir une conférence à l'issu des gardes à vue, ce vendredi.

Vidéo sur le même thème : meurtre d'Hélène Pastor: le gendre au coeur de l'enquête - 25/06

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité