Les enquêteurs ont commis une erreur pendant la toute première audition de Nordhal L, l’homme de 34 ans soupçonné d’avoir enlevé la petite Maëlys le mois dernier. Découvrez de quoi il s’agit et les conséquences qu’elle pourrait avoir sur le reste de l’enquête. 

Un mois après la disparition de Maëlys, neuf ans, lors d’un mariage en Isère, Nordhal L. est toujours considéré comme le principal suspect. Agé de 34 ans, il a d’ailleurs été mis en examen et écroué après avoir été auditionné plusieurs heures par les enquêteurs. Le Parisien révèle ce mercredi que lors de la toute première audition du suspect, une erreur aurait été commise. "Lors de sa première audition de garde à vue à la brigade des Abrets-en-Dauphiné, l’ancien maître-chien n’a pas été filmé par les enquêteurs comme le veut la règle", écrit en effet le quotidien qui précise qu’en "matière criminelle, l’article 64-1 du Code de procédure pénale impose (…) que l’audition d’un suspect soit enregistrée et filmée lors de la garde à vue". De plus, les enquêteurs n’ont pas non plus retranscrit pas écrit le procès verbal, comme le prévoit la encore la procédure en cas d’impossibilité technique.

De très lourdes conséquences si le suspect avait avoué

Publicité
Toutefois, et toujours selon les informations du Parisien, cet oubli ne devrait pas remettre en cause la procédure et pourrait seulement donner lieu à un recours devant la chambre d’instruction. Le journal insiste cependant sur le fait que cet incident n’est pas lourd de conséquences pour l’enquête car lors de cette toute première audition le suspect n’a rien avoué. En effet, "s’il y avait eu des aveux, ils seraient passés par la case oubliette", a expliqué une source judiciaire citée par le quotidien.

En vidéo - Un mois après la disparition de Maëlys, où en est l'enquête ? 


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité