Alors que Maëlys reste introuvable, l'accusation et la défense s'écharpent sur la chronologie établie par le ministère public. Sur les réseaux sociaux, des membres de la famille de la fillette se sont également exprimés sur le sujet.
AFP

La chronologie de la nuit de 26 au 27 août, pendant laquelle Maëlys a disparu, constitue la pierre angulaire de l’enquête qui n’a toujours pas permis de retrouver la fillette. Si le procureur de la République de Grenoble a expliqué au cours d’une conférence de presse que la disparition de la fillette avait été établie à 2h45, l’avocat de Nordahl Lelandais a fermement défendu le contraire. Pour la défense, Maëlys a disparu bien plus tard. 

La question de l’horaire a également été discutée sur les réseaux sociaux par des membres de la famille de la fillette, comme le rapporte France Soir. Le journal, évoque ainsi, capture d’écran à l’appui, les déclarations de la cousine de Maëlys sur Facebook. Alors qu’un anonyme se questionne sur la présence de la nounou, elle écrit dans un commentaire daté du 19 septembre et supprimé depuis selon France soir : "La nounou est partie à 1h30. On a perdu Maëlys vers 3h15. Donc la nounou n’a rien à voir là-dedans. Tous les invités ont été contactés par la gendarmerie".

Publicité

Dans une deuxième capture d’écran, France Soir fait apparaître le commentaire de la tante de Maëlys. Elle déclare : "Elle [Maëlys] a été vue à 3h15 pour la dernière fois par mon filleul. Elle lui a dit au revoir ! Et nous nous sommes aperçus de son absence à 3h30".

Publicité

A lire aussi : Affaire Maëlys : le suspect mis en examen pour meurtre

L’avocat de Nordahl Lelandais dénonce une chronologie fausse

Ces deux captures d'écran font écho aux déclarations de Maître Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais. En réponse à la conférence de presse du procureur, il a évoqué sur BFM TV un témoin qui met à mal la chronologie avancée par le ministère public. Selon lui, l’horaire déterminant est 3h15. "A 3h00, il y a une vague de départ d'invités et Maëlys est dans la salle. Maëlys n'a pas disparu. A 3h15, le cousin de la mère de Maëlys quitte le mariage et la croise et lui parle", a-t-il déclaré. 

Publicité

Or à 3h15, selon les hypothèses retenues par les enquêteurs, Nordahl Lelandais ne se trouve plus à la salle des fêtes et son portable est en mode avion. "Le réquisitoire repose sur l’heure de la disparition. Du coup toutes les preuves sont contre lui alors qu’à 3h15, Maëlys était encore au mariage", a ajouté Me Jakubowicz.

Au cours de sa conférence de presse, le procureur de la République de Grenoble avait par ailleurs déclaré, qu'outre les investigations et les images de vidéosurveillance : "La chronologie repose sur des témoignages, mais les témoignages sont toujours à prendre avec réserve quand il s’agit d’horaire et quand il s’agit d’une soirée de mariage où les gens peuvent avoir consommé un certain nombre de quantité d’alcool. Ces témoignages sont donc à prendre avec les réserves qui s’imposent (...) Sur les horaires que donnent les témoins, il faut être méfiant mais on a quand même une convergence"

Nordahl Lelandais qui continue de nier une quelconque implication dans la disparition de la fillette a été mis en examen pour meurtre précédé d’un crime.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :