Suite aux révélations sur les circonstances de la mort de Maëlys, la famille de Araujo a préféré rester discrète dans les médias. Cela ne l'a pas empêché d'être au coeur des derniers avancements de l'affaire. 

Si les aveux de Nordahl Lelandais ont secoué les Français qui se sont sentis touchés par cette affaire, on ne peut qu'imaginer le bouleversement de la famille de Araujo. Ce cri de douleur a d'ailleurs été porté par la mère et la soeur de Maëlys, qui lui ont fait des adieux poignants sur les réseaux sociaux.

Après avoir pris connaissance des déclarations de Nordahl Lelandais sur ce qu'il s'est véritablement passé la nuit du 26 au 27 août 2017, Colleen de Araujo a rendu un hommage déchirant à sa soeur cadette sur sa page Facebook : "Le monde s'est effondré quand je l'ai appris, tu ne méritais pas de mourir comme ça, et surtout à 9 ans. Je pense tous les jours à toi". Jennifer Cleyet Marrel, la mère des fillettes a elle aussi exprimé sa douleur et sa colère envers le tueur de Maëlys sur le réseau social : "Toi l'assassin de ma fille : Maëlys va te hanter nuits et jours dans ta prison jusqu'à ce que tu crèves et que tu ailles en enfer."

La famille de Maëlys garde le silence 

Alors que la famille s'était exprimée publiquement lors de l'enquête, cette fois-ci aucune conférence de presse n'a été organisée depuis mercredi, journée cruciale des révélations. 

L’avocat des parents de Maëlys de Araujo avait d’abord expliqué que ses clients ne souhaitaient pas se prononcer à ce stade, "par respect et dignité après cette terrible nouvelle." D’après RMC-BMFTV, la famille exprime le besoin de "se retrouver, de partager le deuil" et préfère ne pas parler publiquement aux médias. Par ailleurs, selon Le Dauphiné, les parents de la fillette ne souhaiteraient pas être associés au rassemblement organisé ce samedi à Chambéry. Ils ont quitté ce jeudi matin leur résidence de la commune de Mignovillard dans le Jura, pour rejoindre le lieu des recherches, Isère et Savoie.

D’après l’Est Républicain, les collègues de travail de la mère de Maëlys lui apportent également tout leur soutien. Ils se sont mobilisés depuis novembre pour lui offrir des heures de travail : 572 jours au total, soit l’équivalent de 3 ans de RTT.

Publicité
Parallèlement, l’enquête sur les circonstances de la mort suit son cours. Les experts scientifiques en charge de l’affaire vont, au cours des prochaines semaines, tenter de faire parler le squelette de la petite fille. Objectif : déceler les preuves et éclairer la manière dont Maëlys de Araujo a été tuée.

En vidéo - Maëlys, la nuit du meurtre

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité