Lors de la reconstitution du meurtre de sa fille, la mère de Maëlys a eu un échange de regard soutenu avec Nordahl Lelandais. Une rencontre sur laquelle elle est revenue…
AFP

Affaire Maëlys : "il m'a défié de son regard noir de pervers"

Lundi 24 septembre a eu lieu la première reconstitution du meurtre mais aussi le premier face à face entre les parents de Maëlys et Nordahl Lelandais. Une confrontation marquée par un échange tendu entre la mère de la fillette et le meurtrier présumé.

Jennifer Cleyet Marrel, la mère de Maëlys de Araujo, a raconté cette rencontre sur son compte Facebook, jeudi 27 septembre, dans un message adressé à sa fille. "Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin.", écrit-elle.

A lire aussi : Nordahl Lelandais : ce livre interdit qui ne sera finalement pas publié

Affaire Maëlys : "la tension était extrême"

Une rencontre sur laquelle est également revenu maître Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys, dans une interview au Dauphiné Libéré. Il y explique que Nordahl Lelandais ne leur a pas adressé un mot durant la reconstitution. Et ajoute que : "la tension était extrême pendant les six heures de reconstitution auxquelles nous avons participé."

13 mois après le meurtre de Maëlys, les nouveaux éléments apportés par Nordahl Lelandais n’ont pas persuadé les parents de la fillette sur les circonstances du drame. "Cette reconstitution c'était son énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l'attente de la Vérité", rédige Jennifer Cleyet Marrel dans sa publication.

Depuis son arrestation, Nordahl Lelandais n’a cessé de modifier sa version des faits. Après avoir indiqué un nouveau lieu où il s'est rendu le soir du meurtre, l’ancien militaire a également reconnu aux enquêteurs avoir donné plusieurs coups à Maëlys de Araujo.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.