Près de 14 ans après la disparition de Madeleine McCann, les autorités allemandes ne baissent pas les bras. Le procureur en charge de l'enquête espère que l'enquête sera résolue.
Affaire Maddie : les autorités allemandes "restent optimistes"AFP

Cela fait bientôt 14 ans que la petite Madeleine McCann a disparu dans d'étranges circonstances. Âgée de trois ans ce 3 mai 2007, l'enfant passait des vacances en famille dans une station balnéaire de Praia da Luz, au Portugal. Le soir où tout bascula, la fillette dormait paisiblement dans son appartemment de location, dans la même chambre que son frère et sa soeur, plus petits qu'elle. Ce jour-là, les parents des trois enfants étaient sortis manger avec des amis dans un restaurant non loin de là. Toutes les heures, Gerry et Kate McCann se relayaient pour vérifier que leurs enfants dormaient bien.  

Seulement voilà : aux alentours de 22 heures, la mère constate que le lit de la petite Maddie est vide. D'abord, les parents passent les environs au peigne fin, accompagnés de leurs amis. Au bout de quelques dizaines de minutes, l'alerte est lancée. La piste de l'enlèvement se confirme quand un couple de vacanciers irlandais affirme avoir aperçu un homme aux alentours du domicile à l'heure où la disparition a été constatée. Dans les bras de l'homme en question : une fillette en pyjama rose correspondant à la description de Madeleine.

Affaire Maddie : "Interroger le suspect n'est pas conseillé pour le moment"

Pendant une dizaine d'années, fausses pistes et espoirs de retrouver l'enfant se sont succédés. L'enquête s'accélère en juin 2020, quand le nom d'un suspect est dévoilé : celui de Christian Brueckner, pédophile récidiviste mis en cause dans plusieurs affaires de viols et d'enlèvements d'enfants. À notre connaissance, cet Allemand d'une quarantaine d'années n'a toujours pas été entendu par les forces de l'ordre. Interrogé par Planet en novembre dernier, le procureur de la République Hans Christian Wolters expliquait : "De notre point de vue, interroger le suspect n'est pas conseillé pour le moment, pour des raisons stratégiques". 

Aujourd'hui, une intime conviction pousse les autorités allemandes à poursuivre l'enquête...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.