Affaire Grégory : redécouvrez l'histoire dans une série documentaire sur Netflix
Pendant plus de 30 ans, ce fait divers a tenu en haleine le pays. Si Netflix consacre 5 épisodes à l'affaire française du dernier demi-siècle, sait-on vraiment ce que deviennent les parents du petit Grégory ?
Sommaire

Une série documentaire consacrée à l’affaire Grégory sur Netflix 

Nouvelles révélations ou relecture fouillée ? Que découvrirez-vous dans la nouvelle série documentaire Netflix, consacrée à l’affaire Grégory ? Le cinéaste Gilles Marchand revient sur cette histoire, gravée dans l’inconscient collectif français depuis trente-cinq ans : Grégory Villemin, un enfant de 4 ans assassiné le soir du 16 octobre 1984, dans La Vologne.

Retrouvé quelques heures après sa disparition, avec des cordelettes liant ses pieds, ses mains et enserrant son cou, sur lequel avait été rabattu son bonnet. Détestation familiale, enfant sacrifié par envie… Au cours de l’enquête, de nombreux rebondissements avaient tenu en haleine tout le pays.

Or, si tout semblait avoir été dit, Netflix parvient à captiver.

Histoires de détestations familiales et leurs cortèges de menaces anonymes, « petit juge » Lambert bâclant l’enquête, journalistes avides d’informations sensationnelles… La série documentaire Grégory, mise en ligne ce mercredi sur Netflix, aborde l’ensemble de ces sujets de façon captivante.

En cinq épisodes, en ligne dès ce mercredi 20 novembre 2019, la plateforme de streaming réussie en se fondant sur des archives abondantes et inédites, à nous faire voyager entre les époques, tout en trouvant des résonances sociales d’un fait divers hors normes. Les détails y sont fascinants : "L’affaire est présentée chronologiquement. Elle est suffisamment forte ainsi. Et puis avoir le temps de la raconter m’a aussi permis d’être exhaustif, autant que possible. De montrer qu’un petit rouage en entraîne d’autres, beaucoup plus importants, de raconter la machinerie du drame", décrit le cinéaste.

Affaire Grégory : que sont devenus ses parents, Christine et Jean-Marie Villemin ?

En 1984, Jean-Marie et Christine Villemin, respectivement âgés de 26 et 24 ans, apprennent la mort de leur fils, Grégory, 4 ans, retrouvé dans une rivière dans les Vosges. Plus de trente ans après le drame, les parents, vivent toujours ensemble.

Aujourd’hui, Jean-Marie, 61 ans, et Christine Villemin, 59 ans, vivent en région parisienne, dans l’Essonne, avec leurs trois enfants, rapporte Le Figaro. Leur fils aîné Julien, né en 1985 peu de temps après la mort de Grégory, est aujourd’hui opticien et Emelyne, 29 ans, est professeur agrégée en Sciences et vie de la terre. Le prénom du benjamin, Simon, âgé de 21 ans, a été choisi en hommage au juge Simon, en charge de l’affaire jusqu'en 1990.

"Ils vivent toujours ensemble. Jamais le fil n’a été interrompu entre eux"

Leur couple a survécu à de nombreuses épreuves pendant plus de trente ans. Après le non-lieu obtenu de Christine Villemin pour assassinat en 1993 et le procès de Jean-Marie Villemin pour le meurtre de son cousin, Bernard Laroche, suspect présumé, le couple avait tenté de se reconstruire en se faisant plus discret. En 2006, ils avaient accordé un unique entretien à La Croix. "C’est notre amour l’un pour l’autre, l’amour pour Grégory et cette solitude effrayante, venue avec la souffrance, qui ont constitué le noyau dur de notre couple", expliquait le père du garçon dans le quotidien.

Trente ans plus tard, la famille est toujours soudée, comme l’avait également déclaré la journaliste Laurence Lacour en 2014. "Ils vivent toujours ensemble. Jamais le fil n’a été interrompu entre eux. Ils travaillent, ils sont devenus plus franciliens qu'ils n'ont été vosgiens. Ils ont surtout trois enfants, qui leur ont permis de reconstruire leur existence", avait-elle confié sur Europe 1.