Affaire Grégory : l'ultimatum du corbeau

Jalousie, vengeance, secrets de famille... Quelles sont vraiment les motivations du corbeau ? Quelques semaines après avoir envoyé sa première lettre, il sévit de nouveau le 27 avril 1983. Cette fois, c'est Monique et Albert Villemin, les grands-parents de Grégory, qui sont visés. Toujours en lettres capitales, le correspondant anonyme demande à ses destinataires de rejeter de la famille Jean-Marie Villemin, ici surnommé "le chef". Voici ce que l'on peut lire : 

"Si vous vouler que je m'arrête, je vous propose une solution. Vous ne dever plus fréquenter le chef. Vous devez le considéré lui aussi comme un batard, le mettre entièrement de côté, par vous et ses frères et sœur. Si vous ne le faite pas, j'exécuterai mes menaces que j'ai fait au chef pour lui et sa petite famille. Jacky et sa petite famille a été assez mis de côté. Au tour du chef d'être considéré comme un batard. Il se consolera avec son argent. A vous de choisir. La vie ou la mort".

Les mots en gras ont été soulignés, parfois deux fois, par le corbeau. Le corbeau fait référence à Jacques (dit Jacky) Villemin, le frère de Jean-Marie. Peu de temps plus tard, les grands-parents de Grégory reçoivent une autre lettre, qu'ils espèrent être la dernière...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.