JUSTICE Depuis sa mise en examen fin juin 2017, celle que l'on accuse d'avoir participé au rapt mortel du petit Grégory Villemin décédé en 1984, n'aspire qu'à une chose : rentrer chez elle. Ce qu'elle s'apprête à demander.

Tenue éloignée de son domicile vosgien depuis qu'elle a été placée sous contrôle judiciaire l'été dernier, Murielle Bolle, 48 ans, aimerait obtenir le même droit que celui accordé aux deux époux Jacob en décembre dernier. A savoir : celui de retourner de sa véritable maison.

Pour ce faire, cette dernière s'apprête donc à demander lundi 22 janvier 2018 à la cour d'appel de Dijon l'autorisation de rentrer chez elle dans les Vosges. Jacqueline et Marcel Jacob ayant obtenu le droit de regagner leur domicile alors qu'ils se trouvent dans la même situation que Murielle Bolle, qu'ils sont également accusés d'avoir participé à ce rapt et qu'ils sont désignés comme étant les corbeaux de l'affaire.

Placée sous contrôle judiciaire depuis six mois avec obligation de résider loin de son domicile, cette dernière vit actuellement dans la Nièvre où elle est hébergée. Pour l'heure, il lui est toujours formellement interdit de rentrer en contact avec la presse ou les protagonistes du dossier, indique France Info. Et si elle se doit de se présenter deux fois par semaine aux forces de l'ordre, elle est, toutefois, autorisée à voir son compagnon et ses enfants.

Un nouvel interrogatoire en vue ?

Mais ses avocats, à l'instar de Christophe Ballorin, sont formels : "Je ne vois pas ce qui pourrait s'opposer à la levée totale du contrôle judiciaire de ma cliente, qui n'a jamais été ré-entendue depuis six mois et rien n'est rentré dans le dossier la concernant".

Publicité
Seule potentielle ombre au tableau pour Murielle Bolle : le fait qu'elle n'ait justement pas été autant de fois entendue par la justice que les époux Jacob. Ces derniers n'avaient, en effet, dans un premier temps, pas été autorisés à regagner leur domicile parce qu'ils n'avaient pas été soumis à un nouvel interrogatoire.

En vidéo - Affaire Grégory : l’avocat de Murielle Bolle évoque un cousin "mythomane"

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité