L'avocat du père d'Estelle Mouzin avait demandé aux autorités de vérifier l'emploi du temps de Nordahl Lelandais le jour de la disparition de la fillette en 2003. C'est chose faite.

Nordahl Lelandais a-t-il croisé la route d’Estelle Mouzin en 2003, le jour de sa disparition ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre les enquêteurs après une requête de l’avocat du père de la fillette. Il avait demandé au juste en charge du dossier de se mettre en relation avec les personnes enquêtant sur la disparition de Maëlys. 

Selon une source proche du dossier citée par l’AFP, les enquêteurs n’ont rien trouvé qui pourrait mêler Nordahl Lelandais à la disparition d’Estelle Mouzin. La piste "a été vérifiée. On a gratté et la porte a été refermée", a précisé l’informateur. Si l’ex-militaire de 34 ans a été soupçonné, c’est parce qu’à l’époque de la disparition d’Estelle Mouzin, il était basé à la caserne militaire de Suippes, à 150 kilomètre du lieu où elle a été aperçue pour la dernière fois.

A lire aussi : Viol, enfant, disparition : pourquoi les faits divers nous fascinent tant ?

Un dossier qui reste ouvert

Du côté de la famille d’Estelle Mouzin, on reste circonspect. Le père de la fillette a assuré qu’il n’était pas au courant de l’abandon de cette piste. Selon lui, si cette décision se justifie uniquement que "l’exploitation de la téléphonie", il estime que ce n’est pas suffisant pour écarter complètement Nordahl Lelandais du dossier. Pour autant, il n’est pas question d'abandonner le dossier Estelle Mouzin, a assuré la source proche du dossier à l’AFP : "on ne fermera jamais le dossier Estelle Mouzin. On reçoit des courriers toutes les semaines".

Nordahl Lelandais est mis en examen pour meurtre précédé d’un crime dans l’affaire Maëlys, et pour assassinat dans la disparition d’Arthur Noyer, dont le crâne a été retrouvé au mois de septembre. Il continue de nier toute implication. D'autres dossiers de disparitions non élucidées dans la région vont également être étudiés.

Mise à jour du 29/12 16 heures :  Nordahl Lelandais était à l'étranger dans le cadre de ses fonctions militaires lors de la disparition d'Estelle Mouzin selon Franceinfo. La piste de l'implication du suspect dans l'affaire est donc écartée. 

Jouez au jeu concours de La Banque Postale et tentez de remporter un chèque cadeau d'une valeur de 500€.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !