Bientôt trois ans après que les corps d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants ont été retrouvés sous la terrasse de leur maison à Nantes (Loire-Altantique) et alors que son mari, Xavier, demeure introuvable, le témoignage d’un membre de leur famille vient semer le trouble. Plus de détails.

© AFP

La sœur de Xavier Dupont de Ligonnès savait-elle ce qu’un drame allait se nouer ? Le 21 avril prochain, cela fera trois ans que les corps d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants ont été découverts sous la terrasse de leur maison de ville à Nantes (Loire-Atlantique). Et alors que son époux, Xavier Dupont de Ligonnès, demeure depuis introuvable et fait figure de suspect numéro un dans cette affaire, le Parisien a récemment rapporté un témoignage qui pourrait bien l’accabler encore plus. Selon les informations du quotidien, quelques heures avant que les corps de la mère de famille et de ses enfants aient été découverts, la sœur aînée de Xavier, Christine de Ligonnès, se serait rendue chez son autre sœur, Véronique. Là, elle lui aurait déclaré : "Tu vas entendre des choses graves, mais tout sera faux. Il ne faudra pas croire ce que dit la police".  Des propos pour le moins étranges et qui n’ont jusqu’alors jamais été évoqués dans la presse.

Véronique a confirmé cette version tout en la "minimisant"La police en aurait toutefois été informée. C’est l’une des belles-sœurs d’Agnès Dupont de Ligonnès qui, après avoir entendu cette anecdote au cours d’un dîner de famille, l’aurait alertée en 2012. Et si Véronique a ensuite été convoquée pour s’expliquer et a confirmé cette version, elle a cependant "minimisé les termes rapportés", précise une source judiciaire citée par le Parisien. Selon cette dernière, "rien ne permet de rattacher formellement les phrases prononcées au drame". Mais outre le fait de savoir si Xavier Dupont de Ligonnès est bel et bien à l’origine des meurtres de sa femme et de leurs quatre enfants, la question se pose désormais de savoir si sa sœur aînée était au courant de quelque chose.

Publicité
La piste n’est "pas prioritaire"Et alors que la justice ne considèrerait pas cette piste comme étant "prioritaire", tout en veillant cependant à ce qu’elle ne soit "pas totalement refermée", les proches d’Agnès Dupont de Ligonnès ne peuvent cacher leur déception. "Si ce témoignage n’est pas sûr, il méritait quand même d’être vérifié jusqu’au bout", a en effet regretté l’un d’entre eux dans les colonnes du quotidien.

En vidéo sur le même thème : La maison des Dupont de Ligonnès en vente

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité