Nicolas Bedos est revenu ce mardi sur l'affaire Dieudonné lors d'un entretien accordé à Europe 1. L'humoriste a ainsi justifié son sketch diffusé le samedi 11 janvier dernier sur France 2 dans l'émission On n'est pas couché.
© Facebook / Nicolas Bedos

Dans une interview accordée à Europe 1 ce mardi, Nicolas Bedos est revenu sur l'affaire qui le lie à Dieudonné. L'humoriste avait en effet joué un sketch durant l'émission de France 2, On n'est pas couché, dans lequel il parodiait un fan de l'ex-binome d'Elie Semoun. En moins de deux semaines, son intervention télévisée a été visionnée plus de trois millions de fois.

"Ils veulent (me) bâillonner"

"Si je fais cette chronique, c'est parce que je tiens très, très vite à prouver que l'on peut dépasser les limites (...) sans pour autant véhiculer des idées dégueulasses" a-t-il affirmé ce mardi matin. Nicolas Bedos a même convié Dieudonné à un débat. Depuis plusieurs mois, l'inventeur de la "quenelle" poste sur Internet des vidéos. La semaine passée, une partie de sa tribune était consacrée à Nicolas Bedos.

L'humoriste a assuré avoir reçu des centaines de menaces depuis son sketch et a affirmé dormir "chez un ami" à lui depuis ces pressions. Le chroniqueur a donc relevé une incohérence chez les fans de Dieudonné : "ils veulent (me) bâillonner alors que (Dieudonné) est un martyr selon eux."

"La pire" solution

Interrogé sur l'interdiction du spectacle de Dieudonné, Nicolas Bedos a affirmé au micro d'Europe 1 que Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, avait choisi "la pire" solution. "Dieudonné est en train de passer pour une idole", s'est insurgé le chroniqueur.

Au cours de son passage à l'émission de Laurent Ruquier du 11 janvier dernier, Nicolas Bedos n'avait pas hésité à cracher à plusieurs reprises, à esquisser le salut nazi mais à surtout à enchaîné les blagues sur Dieudonné.

Vidéo : fin de la chronique de Nicolas Bedos à propos de Dieudonné (11/01/14)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.