L’expert judiciaire indépendant, Robert Hazan, a rendu son rapport d’enquête, que Le Parisien s’est procuré, sur l’accident de Brétigny-sur-Orge de juillet dernier. Selon lui, la maintenance partielle des installations est à l’origine du drame.

©AFP

Le rapport d’enquête, que s'est procuré Le Parisien est sans appel : l’accident de Brétigny-sur-Orge, lequel a tué 7 personnes et blessé 32 autres en juillet dernier, est dû à une négligence de la SNCF. Selon Robert Hazan, l’enquêteur indépendant nommé par la justice dans le cadre de l’enquête, le déraillement du train Intercité Paris-Limoges a bien été causé par le basculement d’une éclisse d’un aiguillage de la gare.

• Lire aussi : Déraillement de Brétigny-sur-Orge : les images de l'accident

La maintenance des voies mise en cause

Selon le rapport, la maintenance des voies est à l’origine du drame de Brétigny. Et pour cause, cette dernière serait partielle est aléatoire, a expliqué l’enquêteur. "Nous rappelons alors que compte tenu des fréquents passages des trains sur les rails, le système boulon-écrou doit être présent et régulièrement resserré", rappelle dans son rapport l’accidentologue. Or, sur la partie droite du rail où se  trouvait l’éclisse mise en cause, 11 boulons étaient mal serrés sur les 38 présents. Quant à la partie gauche, sur les 38 boulons, 20 étaient desserrés et deux … manquants !

Publicité
Et la vétusté des voies du réseau est notoirement connue. "On sait que cette voie est en mauvais état. Si l'expert était allé sur le site de la gare du Nord ou celui de Saint-Lazare, il aurait constaté la même chose", a expliqué au Parisien un cheminot de la compagnie spécialisé dans la maintenance. Selon lui, "les moyens donnés à la maintenance ont diminué ces dernières années"…

A voir sur ce thème : le déraillement de Brétigny-sur-Orge tue 7 personnes et blesse 32 autres

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité