A la permanence du Rassemblement pour Levallois, des militants qui soutiennent contre vents et marées Patrick Balkany ont décidé de créer une cagnotte afin de pouvoir libérer "leur" maire de prison. Quelles en sont les raisons ?
A l'origine du Balkanython, Jeannine et Yvon expliquent leurs motivations AFP

Créer une association de soutien pour Patrick Balkany (ASPB) et payer sa caution.  Voilà le défi que se sont lancés Jeannine Guérin et Yvon Levecq - alias Nine et Tite - des militants qui soutiennent inconditionnellement "leur" maire, Patrick Balkany. Via une cagnotte, appelée "le Balkanython", ils espèrent recueillir les 500 000 euros (montant de la caution).

Le président et la vice-présidente de l'ASPB n'ont qu'une idée en tête, récolter des fonds afin de payer la caution qui ferait sortir l'édile de prison. En effet, l'élu est actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de la Santé pour fraude fiscale et blanchiment d'argent. Il a été condamné à 4 ans et 5 ans de prison ferme.

"Nous, on veut juste le sortir de prison"

La caution a été fixée à 500 000 euros pour la première demande de mise en liberté acceptée pour l'élu. La décision concernant sa seconde demande de mise en liberté, examinée mardi 5 novembre, sera quant à elle rendue le 13 novembre 2019.

"Nous, on veut juste le sortir de prison", explique Yvon Levecq au Parisien. L'homme ajoute que de nombreux appels sont émis de Levallois, Bordeaux mais aussi de Narbonne et même d'Italie. En effet, les personnes veulent connaître les modalités pour faire un don et remplir le Balkanython.

Par ailleurs, Jeannine Guérin justifie la création de cette association, par "la reconnaissance de tout ce que le maire a fait pour cette ville".

"Ce n'est pas Saint Patrick, priez pour nous. On trouve juste que les condamnations sont démesurées. Il ne mérite pas ça. Un bracelet électronique aurait été bien suffisant", argue-t-elle.

Cagnotte : "les montants sont confidentiels"

"Les montants sont confidentiels", prévient le président, qui enregistre les dons qui serviront uniquement à régler la caution. Et c'est Simone, expert-comptable qui est désormais la trésorière de l'association. Elle se charge de trouver une banque susceptible d'ouvrir un compte au nom de l'entité.

"Tout ce qui sera rendu par la justice à l'issue de la procédure sera soit remboursé aux donateurs soit reversé à une association de Levallois, si les donateurs donnent leur autorisation", promet le sexagénaire.

"Patrick est très touché par cette mobilisation", annonce Isabelle Balkany, le première adjointe de la ville qui assure l'intérim depuis la condamnation de son mari. 

Vidéo : Levallois-Perret : Patrick Balkany conserve t-il ses indemnités de mandat ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.