Le jeu, crée par le développeur web italien Gabriele Cirulli, séduit les internautes une semaine seulement après sa diffusion. Certains l'annoncent même comme étant le " nouveau Candy Crush ".
© Capture d'écran - Dailymotion

Les passionnés du jeu en ligne de nouveau gatés. Après le succès de l'application Candy Crush, une autre a récemment fait son entrée dans l'univers du multimédia. Il s'agit de 2048, crée par le développeur italien Gabriele Cirulli et diffusé le 9 mars. Le jeune designer âgé de 19 ans a repris le concept de Threes, sorti en février dernier sur smartphone, consistant à faire travailler les neurones des internautes.

Faire appel aux neurones

Car c'est ce dont il est question dans ce jeu, le calcul mental étant la règle de base. Le but du jeu est de déplacer les cases sur une grille 4X4 afin de fusionner des nombres et atteindre le fameux 2048. Pour cela les deux carreaux doivent comporter le même montant. Le joueur peut utiliser les quatre touches de son clavier pour déplacer toutes les lignes ou colonnes dans une direction. Un exercice qui requiert beaucoup de concentration et de logique. Le " game over " apparait quand les chiffres envahissent l'écran.

Un jeu addictif

Face à la difficulté d'atteindre l'objectif 2048, les fans de l'application définissent des stratégies. L'une d'elles, par exemple, est de placer systématiquement le nombre le plus grand dans un coin de la grille. Cette disposition permet ainsi au joueur d'optimiser sa marge de manoeuvre sur la grille en libérant de l'espace pour une meilleure planification d'actions. Une semaine après sa diffusion, 2048 a déjà séduit 4 millions d'internautes devenant l'une des applications les plus utilisées du moment. Ce jeu addictif est comparé à Candy Crush. Parmi les accros de cette application puzzle se trouve un certain Arnaud Montebourg.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : 2048:00:00

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.