Ecouter l'article :

De nombreux ministres se sont montrés favorables à la limitation de vitesse à 110 km/h sur les autoroutes. La mesure fait déjà débat.
110 km/h sur les autoroutes : faut-il craindre une nouvelle polémique ?Illustration.Istock

Cette mesure risque de faire débat pendant un long moment. Après la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes départementales, y aura-t-il une limitation à 110km/h sur les autoroutes françaises ? Cette proposition fait en tout cas partie des 150 soumises au gouvernement par les 150 citoyens tirés au sort lors de la Convention sur le climat, explique Le Figaro. Ce lundi 22 juin 2020, de nombreux ministres ont été interrogés sur cette mesure. Presque tous s'y sont montrés favorable, dont Élisabeth Borne notamment.

"Si on baisse la vitesse, on réduit de 20% l'émission de gaz à effet de serre, c'est donc une mesure efficace pour le climat", a expliqué la ministre de la Transition écologique et solidaire sur BFMTV, en nuançant toutefois ses propos : "Mais moi, je ne prends pas tous les matins ma voiture pour faire trente kilomètres. Je pense que c'est important de vérifier qu'il y a une adhésion des Français et de ceux qui sont concernés, ce n'est pas mon cas". Ce n'est évidemment pas la seule à s'être exprimée sur le sujet.

110 km/h : vers une nouvelle polémique ?

Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, est également favorable à l'instauration de cette mesure d'un point de vue personnel, mais se souvient de la polémique engendrée par la limitation à 80km/h sur les départementales. Elle a notamment indiqué sur Europe 1 que "les 150 citoyens ne représentent pas la norme". "Ils font des propositions, puis les renvoient aux responsables politiques", a ajouté la femme politique.

Cette déclaration semble témoigner d'une crainte. En effet, une nouvelle polémique est absolument à éviter, car la Convention citoyenne a justement été créée pour répondreaux Gilets jaunes". Pour apaiser les premières tensions, le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, s'est exprimé sur RTL.

110 km/h : une première réponse le 29 juin

Il a entre autres évoqué "un beau sujet politique" qui "n'est pas une mesure administrative". "Cette restriction de vitesse a trait à l'écologie évidemment, à la sécurité routière, au rapport qu'ont les Français vis-à-vis de leur liberté et donc, de ce point de vue là, ce sont des beaux sujets de démocratie", a précisé l'homme politique. En tout cas, les 150 citoyens devront attendre le 29 juin 2020 pour obtenir une première réponse d'Emmanuel Macron.

En effet, lors de la création de la Convention sur le climat, le président de la République s'était engagé à "rendre compte personnellement de ce (qu'il) ferait de ces mesures". "Ensuite, elles trouveront leur cheminement par voie de référendum, législative ou réglementaire". Pour ce qui est de la mesure sur la limitation à 110km/h sur l'autoroute, il semble que la piste d'un référendum fasse partie des hypothèses envisagées.

Vidéo : Radar : quelle est la vitesse à ne pas dépasser ?

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.