Elles s'appellent "Giboulé" et "Planète", "Nuage", "Fil d'étoile", "Points de suspension"... Ce sont des petites boules, et même des plus grandes parfois, des lignes de verre, simplement accrochées à un fil, des tiges aériennes. Des créations, des poésies, aussi lunaires que leur créatrice. Céline Wright.

Papier froissé et beaux galetsDepuis dix ans, la jeune femme a envahit l'univers du design. Planètes et suspensions aériennes, vases en verre soufflés suspendus, bougeoirs en forme de galets... Souvenons-nous ses luminaires cocon en papier japonais qui ont fait son premier succès.

Publicité

Ici, les formes inégales et épurées, le papier froissé, aléatoire, constituent une alliance parfaite entre la poésie et le design.

Publicité

Priorité à la natureCéline Wright travaille avec des matières recyclées et des papiers d'emballage. Elle cueille les galets et les gros cailloux, les bambous et autres branches d'arbres, pour ensuite les laisser flotter... "''J'aime construire les objets de mon quotidien, je les accorde à ma gestuelle comme une sorte de rite en donnant une place essentielle au papier, qui selon sa texture légère ou lourde, son aspect froissé ou lisse, provoque une sensation différente''" dit-elle.