Une croûte continentale est sous l'Europe depuis des millions d'années. Elle se serait détachée de la Pangée, un supercontinent disparu lui aussi il y a longtemps. Ce territoire a été découvert par une équipe de chercheurs Néerlandais.test
IllustrationIstock

"Greater Adria", un continent perdu depuis plus de 100 millions d'années. Des géologues néerlandais ont fait la découverte de ce fragment de la croûte terrestre. Il se serait détaché de la Pangée avant de s'ancrer sous le continent européen. En effet, dans le passé, la Terre était constituée de supercontinents, qui au fur et à mesure du temps, se sont séparés et sont entrés en collision pour créer de nouveaux territoires que la planète bleue connaît actuellement. 

Les vestiges de "Greater Adria" sont encore visibles, rapportent les chercheurs dans une étude récemment publiée dans la revue Gondwana Research. La croûte continentale s'étendrait sur une surface qui est couverte aujourd'hui par une trentaine de pays du sud de l'Europe, des Alpes et qui va jusqu'à l'Iran. Mieux encore, l'enchevêtrement rocheux de cette terre oubliée est visible au sein des chaînes montagneuses situées autour de la mer Adriatique (au sud de l'Italie).

Ce territoire aurait été modifié il y a 240 millions d'années en raison du déplacement des tectoniques des plaques se situant en Méditerranée

L'équipe de scientifiques, dirigé par le professeur Douwe Van Hinsbergen de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) a passé 10 ans à rassembler les données géologiques et géophysiques à travers l'ensemble des territoires où les débris de roche de "Greater Adria" sont encore visibles.

Ils ont ensuite intégré ces informations dans un logiciel appelé GPlates qui a permis de découvrir la vie mouvementée de ce territoire perdu.

Les géologues ont reproduit un modèle unique de "Greater Adria"

Les géologues ont reproduit un modèle unique de "Greater Adria" lorsqu'il s'est séparé des pays qui bordent la mer Méditerranée pour former son propre supercontinent.

Celui-ci, isolé durant des millions d'années, s'est dirigé vers le nord jusqu'à entrer en collision avec l'Europe. Le renfoncement de cette terre oubliée sous la croûte européenne se serait fait il y a environ 120 millions d'années.

"Au fur et à mesure que les plaques terrestres glissaient, ce fragment de continent a fini par plonger dans le manteau terrestre. Ces débris sont ensuite retombés sur les plaques sus-jacentes, prêts à donner naissance à de futures montagnes longeant la colonne vertébrale de l’Italie mais également en Turquie, en Grèce, dans les Alpes et les Balkans", annonce Douwe van Hinsbergen, interrogé par LiveScience.

Les géologues ont conclu que le supercontinent aurait été détruit, il y a environ 100 millions d’années, au moment de sa rencontre avec l’actuel sud de l’Europe.

"Chaque petit fragment a suivi son propre cours, explique van Hinsbergen. Et c’est ainsi que l’on obtient le grand bazar qu’est aujourd’hui la Méditerranée. Et lorsque les continents disparaissent, ils ont tendance à laisser des traces", explique Van Hinsbergen, et parmi ces éléments figurent les cicatrices laissées par la formation de montagnes. C’est comme cela que la chaîne de l’Himalaya est née aussi.

Vidéo : Des requins découverts dans un volcan sous-marin en activité

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.