Editorial. Robert Mugabe, mort vendredi 6 septembre à l'âge de 95 ans, personnifie l'échec d'un homme confondu avec le destin de sa nation. Après trente-sept ans de règne, il laisse exsangue ce pays d'Afrique australe bien doté en richesses naturelles.
Zimbabwe : la tragédie Mugabe

Editorial du « Monde ». Il est entré dans l’histoire par la grande porte, en héros de la lutte contre l’impérialisme et le colonialisme. Il l’a quittée comme un despote au petit pied, vieillard acerbe qui ne s’était jamais remis du spectacle des foules dansant pour célébrer le coup d’Etat qui l’avait renversé en novembre 2017. Robert Mugabe, mort vendredi 6 septembre à l’âge de 95 ans, personnifie l’échec tragique d’un homme confondu avec le destin de son pays, le Zimbabwe. L’espoir fou suscité par l’une des dernières indépendances d’Afrique, en 1980, s’est mué en un interminable échec.

Comparée à celle de l’idole planétaire qu’est devenu Nelson Mandela, vainqueur de l’apartheid dans l’Afrique du Sud voisine, sa trajectoire de révolutionnaire mué en autocrate illustre le poids du facteur personnel dans l’histoire des peuples. L’ancien professeur était un homme complexe. Un solitaire, un bourreau de travail, une bibliothèque ambulante, qui avait su se faire admirer et se faire craindre, mais rarement se faire aimer. Il laisse exsangue ce pays d’Afrique australe bien doté en richesses naturelles sur...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !