C'est un monument de la musique américaine. Tombé malade, il ne parvient pas à payer tous ses soins. Sa situation suscite une chaîne de solidarité dans le milieu du jazz outre Atlantique.
Wayne Shorter est souffrant, le monde du jazz américain se mobilise pour lui payer ses frais médicaux

Il y a un an et demi, des ennuis de santé ont éloigné de la scène le saxophoniste et compositeur Wayne Shorter, 86 ans, véritable monument du jazz qui s'est illustré notamment auprès des Jazz Messengers, de Miles Davis et qui a cofondé le groupe Weather Report. Ses derniers passages en France remontent à la Philharmonie de Paris en novembre 2016 et à Jazz à Juan en juillet 2017, à l'occasion d'une grande tournée en quartet avec le pianiste Danilo Perez, le batteur Brian Blade et le bassiste John Patitucci. Si le saxophoniste est très présent sur les réseaux sociaux (Facebook en tête, mais aussi Twitter), ses apparitions publiques se font rares et il se déplace en fauteuil roulant.

Aux États-Unis, la couverture santé américaine repose sur un système complexe d'assurances, souvent onéreux, qui ne dispense pas toujours les patients de dépenses lourdes, voire astronomiques. Les plus illustres personnalités du pays n'échappent pas à ces difficultés. La fille du célèbre batteur de jazz Jimmy Cobb, mort le 24 mai d'un cancer, avait lancé au début de l'année un appel aux dons via les médias américains afin d'aider son père à payer ses soins. Wayne...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !