Cette grande dame, fraîche comme une ado de 17 ans, ne se lamente jamais, ne prend pas d'anxiolytiques et ne regrette rien. Épouse du célèbre anthropologue, elle offre aux générations paumées d'aujourd'hui – les nouvelles comme les anciennes – une leçon d'élégance et de bonheur de vivre. « Marianne » l'a rencontrée.
Vivre et penser comme Monique Lévi-Strauss

À 95 ans, cette éternelle adolescente conduit toujours sa voiture, voyage, cuisine, récolte son miel, s’intéresse aux autres, répond à des interviews en allemand, expertise des cachemires pour l’hôtel Drouot, aime les romans de Houellebecq et aide ses petits-enfants à organiser des boums géantes pour 100 personnes. Sa joie de vivre est celle d’une rescapée qui a vécu la peur au quotidien, dans l’Allemagne du IIIe Reich : « Quand on a échappé à la Gestapo, aux fours crématoires et aux bombardements alliés qui s’abattaient sur nous chaque soir, la vie paraît un cadeau ! » Après avoir partagé de 1951 à 2009 la vie du grand ethnologue (ils se sont rencontrés chez Jacques Lacan), dont elle relisait les manuscrits pendant qu’il s’adonnait aux petits travaux de plomberie et d’électricité, Monique Lévi-Strauss s’est fait connaître du public par un livre de référence sur les cachemires (Cachemires. La création française 1800-1880, La Martinière), ainsi qu’une autobiographie, Une enfance dans la gueule du loup parue aux éditions du Seuil en 2014. Aux jeunes d’aujourd’hui accros à la consommation, qui ne rêvent que de vacances, de rente ou de fortune facilement obtenue, elle dit ce qu’elle a...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !