ÉPIDÉMIE - La Chine a annoncé mardi 21 janvier avoir recensé 77 nouveaux cas de patients vraisemblablement atteints par cette mystérieuse pneumonie. De nombreux pays d'Asie ont mis en place des procédures pour renforcer les contrôles face à la propagation de ce virus. En France, quelles sont les préconisations ?
Virus meurtrier en Chine : quelles sont les recommandations des autorités françaises ?

Ce mystérieux virus semblable au Sras qui touche la Chine pourrait se propager. Les experts lui ont déjà donné un nom : "2019-nCOV". La Chine a d'ores et déjà recensé ce mardi 21 janvier, 77 nouveaux cas de cette pneumonie. En tout, ce sont 291 cas qui ont été confirmés et 922 personnes sont en observation, selon la Commission nationale de la Santé. 

Ce mardi toujours, on apprend qu'un cas suspect a été détecté en Australie. Un porte-parole des autorités sanitaires du Queensland a indiqué que cet homme était récemment rentré de Wuhan, une ville de centre de la Chine où la grande majorité des contaminations ont été recensées. Le virus, de la famille du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) a fait jusqu'à présent six morts. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunira mercredi 22 janvier pour déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale". Le virus peut-il se propager jusqu'en (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !