Fabienne Bourdais avait lancé, il y a quatre mois, une convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport. Elle dit avoir traité, en six mois, plus d'affaires que le bilan des dix dernières années.
Violences sexuelles dans le sport : "La parole se libère et va continuer à se libérer", annonce la déléguée ministérielle à la lutte contre les violences dans le sport

"La parole se libère", a commenté mercredi 1er juillet sur franceinfo Fabienne Bourdais, la déléguée ministérielle à la lutte contre les violences dans le sport, après que la ministre des Sports Roxana Maracineanu a indiqué que près de 180 personnes sont mises en cause dans des affaires présumées de violences sexuelles dans le sport. La ministre a effectué un premier bilan quatre mois après avoir lancé, en février, une convention nationale de prévention des violences sexuelles dans le sport.

On peut voir que depuis la mise en place de la cellule au ministère des Sports, nous avons traité en terme de police administrative, c'est-à-dire des interdictions d'exercer, plus d'affaires en six mois que dans les dix dernières années.

Fabienne Bourdais, déléguée ministérielle la lutte contre les violences dans le sport

à franceinfo

"Cela illustre que la parole se libère. Et nous y donnons suite à chaque fois qu'un signalement nous est remonté et quelle que soit l'origine du signalement", de victimes, de fédérations ou "de toute personne qui a connaissance de ces faits".

La déléguée interministérielle note qu'avant la grande enquête du site d'information rel="nofollow">

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !