MÉMOIRE - Au moment où le monde commémore les 75 ans de la libération du camp de la mort, devenu le symbole de l'extermination des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, les survivants témoignent de l'enfer traversé. Pour ne jamais oublier.
VIDÉO - "Survivre pour raconter au monde" : 75 ans après la libération du camp d'Auschwitz, ces survivants se souviennent

"Je sens, encore aujourd'hui, que j'ai gagné sur les plus grands meurtriers, tous. Je suis vivant et ils pourrissent sous terre." Manahem Haberman a 92 ans aujourd’hui. Il a survécu à l'horreur d'Auschwitz. Au moment où le monde commémore les 75 ans de la libération du camp, et où le devoir de mémoire est d'une impérieuse nécessité, le nonagénaire raconte, comme d'autres survivants, ses souvenirs encore tenaces. Et douloureux. 

Car s'il a été épargné, Manahem n'a pas échappé pour autant à la brutalité de ses geôliers nazis : dès le lendemain de son arrivée dans le camp de la mort, devenu le symbole de la Shoah, l'homme, adolescent à l'époque, a été forcé de déverser les cendres de toute sa famille dans un canal qui longeait le crématorium. "C'était mon premier travail à Auschwitz. On donnait à chacun une pelle et il y avait un outil qui pulvérisait de l'eau dans le canal. Il fallait courir de chaque (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !