INTERNATIONAL - Depuis le regain des tensions en Syrie, la Turquie se sert des milliers de migrants séjournant sur son sol comme d'un moyen de pression sur les pays occidentaux. Effrayée par la perspective d'une crise migratoire de grande ampleur comme en 2015, la Grèce tente de contenir ce flot de population à l'extérieur de ses frontières. Une situation à l'origines de nombreux drames personnels.
VIDÉO - "Ils nous ont frappé, ils nous ont pris notre argent" : le désarroi des migrants aux portes de l'Europe

"Même si on est avec des enfants, les soldats grecs tirent en l'air.  Ils nous prennent tout : argent, téléphones..." Originaire d'Afghanistan, Resul vit une véritable tragédie. Autorisé comme des milliers d'autres à quitter la Turquie, il se heurte pour l'instant à l'intransigeance de l'état grec placé "en alerte maximum".  Une réponse de l'Europe à la manœuvre politique de la Turquie  qui espère obtenir de sa part un soutien en Syrie en faisant resurgir le spectre d'une crise migratoire massive. 

Massés dans la zone tampon entre la Grèce et la Turquie devant le poste-frontière hermétiquement bouclé par des policiers grecs lourdement équipés et soutenus par l'armée, des femmes, des hommes et des enfants se trouvent ainsi coincés aux frontières de l'Europe avec des perspectives qui s’amenuisent à chaque heure qui passe. Nejip, un autre migrant afghan laisse lui aussi parler sa détresse  en affirmant que les forces grecques (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !