INTERVIEW - Après "Sybil" et avant "Adieu les cons", Virginie Efira confirme son goût pour les personnages "borderline" avec "Police", en salles cette semaine. L'occasion de se confier sur son métier d'actrice dans notre interview En aparté.
VIDEO - En aparté avec Virginie Efira : "Jouer la comédie, c’est très thérapeutique"

Son image a définitivement changé. Depuis l'épatant Victoria qui lui avait valu sa première nomination au César de la meilleure actrice en 2017, Virginie Efira est entrée dans une nouvelle dimension. Aussi à l’aise dans le drame que la comédie, encore meilleure lorsque ses personnages oscillent entre les deux, elle a confirmé son talent singulier dans Le Grand Bain, Un amour impossible, Continuer ou encore Sybil.  

On la retrouve cette semaine dans Police d’Anne Fontaine, où elle incarne une femme flic en proie à un double dilemme intime et professionnel. Le 21 octobre, elle donnera la réplique à Albert Dupontel dans Adieu les cons où elle sera une femme gravement malade qui part à la recherche de son enfant né sous X. Plus loin, on l’attend avec impatience en mai prochain, sans doute au Festival de Cannes, dans Benedetta de Paul Verhoeven, l’histoire vraie d’une nonne homosexuelle, dans l’Italie du XVIIe siècle. Le point commun à tous ses personnages ? "Quand j’ai commencé le cinéma, il y (...)

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !