Au Venezuela, profitant d’un prix de l’électricité dérisoire, de nombreux habitants se sont lancés dans la création de cryptomonnaies.
Venezuela : miner des bitcoins, un bon business avec l'électricité peu chèregetty

Au Venezuela, les monnaies virtuelles pourraient devenir un business très lucratif pour ceux qui les créent. Les cryptomonnaies comme le bitcoin fonctionnent grâce à un réseau décentralisé avec des ordinateurs indépendants qui valident les transactions à travers le monde. Les participants, ou « mineurs », utilisent des processeurs puissants pour réaliser des équations complexes qui prouvent leur participation et reçoivent automatiquement des bitcoins en retour. Mais cette activité est très gourmande en énergie. Selon le Cambridge bitcoin electricity consumption index (CBECI), les mines de bitcoin consommeraient environ 114 TWh (terrawatt-heure) sur une base annualisée, soit 0,5% de la production d'électricité mondiale, ou un peu plus que la consommation des Pays-Bas.

Pays pétrolier, le Venezuela fournit depuis des années l'électricité à un prix dérisoire à ses habitants. Dans un pays qui traverse une grave crise économique, les calculs sont donc vite faits : avec un courant si peu cher, il faut quelques mois pour amortir une machine et gagner de l'argent alors que le salaire d'un fonctionnaire est de deux dollars. « Nous avons trouvé le moyen de générer des revenus passifs (...) en transformant l'énergie en argent », affirme M. Toukoumidis.Son entreprise Doctor Miner installe des "fermes minières" de bitcoins et vend les appareils aux particuliers désireux de se lancer dans l'aventure.

Rentabilité

Miner est « rentable...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >