Vaccination: des statistiques contre la polémique

« Où sont les doses ? » demandent devant les caméras des maires qui voudraient piquer davantage dans leurs vaccinodromes. L’implication et l’impatience des uns pour protéger au plus vite leur population n’excluent pas les arrière-pensées politiques des autres — ou des mêmes. « Il n’y a pas de stock caché, nous vaccinons à flux tendu », rétorque Olivier Véran. Le ministre de la Santé accuse certains élus d’avoir « surbooké » leurs centres de vaccination pour forcer la main de Santé publique France et obtenir davantage de flacons que prévu. Entre les deux, les Français ne savent qui croire mais constatent qu’en début de semaine, un vaccin sur trois seulement reçu par la France avait été utilisé.

Paradoxalement, la polémique risque de croître si la campagne poursuit son accélération : le vaccin pourrait alors vraiment devenir une denrée rare, au moins jusqu’à l’autorisation de celui d’AstraZeneca produit massivement, sans compter les secondes doses qu’il faudra commencer à délivrer. Seule solution pour l’éteindre, la transparence : publier le nombre de vaccins livrés et injectés centre par centre, au jour le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !