L'exécutif souhaite vacciner tous les réfugiés et demandeurs d'asile d'ici la fin du mois d'août.
Vaccination des réfugiés et demandeurs d'asile : "Une décision de bon sens" notamment pour "lutter contre la désinformation", selon France Fraternité

Alors que plus de 50% de la population de plus de 12 ans dispose à ce jour d'un schéma vaccinal complet, le gouvernement souhaite accélérer la vaccination en la proposant également aux réfugiés et demandeurs d'asile. L'objectif est toujours le même celui affiché il y a un mois : vacciner tous les réfugiés d'ici à la fin du mois, tous ceux qui vivent dans des foyers. Pour Pierre Henry, président de France Fraternité et ancien directeur général de France Terre d’Asile, c'est "une décision de bon sens". Invité de franceinfo mardi 3 août, il estime que cette campagne de vaccination permettra notamment "de lutter contre la désinformation". Il assure par ailleurs qu'il n'est pas "question de faire une liaison entre le contrôle migratoire et la vaccination".

franceinfo : Avec ce rappel du gouvernement, est-ce que cela veut dire que l'objectif de vaccination initiale n'est pour l'instant pas tenu ?

Pierre Henry : Non, il n'est pas tenu. Mais depuis un mois, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures. L'ensemble des centres d'accueil pour demandeurs d'asile, les structures d'urgence, ont désigné des personnels référents. Aujourd'hui, les doses sont...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !