La candidate à la présidence de la Commission prononçait son discours au Parlement, avant le vote de confirmation de celui-ci.

Elle espère devenir la première femme présidente de la Commission européenne à l’issue d’un vote au résultat toujours incertain qui doit avoir lieu mardi 16 juillet au soir. L’Allemande Ursula von der Leyen devait, avant cela, tenter de convaincre les eurodéputés en promettant notamment de faire du climat l’une des grandes priorités de son mandat si elle est élue.

Devant l’hémicycle plein à craquer du Parlement européen à Strasbourg, l’ex-ministre allemande de la défense (une fonction qu’elle a abandonnée lundi) a multiplié les engagements pour tenter de convaincre les indécis. A l’issue de ce discours décisif pour son avenir, cette proche de la chancelière Angela Merkel devra obtenir la majorité absolue de 374 voix sur 747 eurodéputés pour être élue.

Voulant répondre à la forte mobilisation citoyenne des derniers mois, elle a commencé par promettre un green deal européen dès les 100 premiers jours de son mandat. Elle a confirmé son soutien à la neutralité carbone en 2050 qui, dit-elle, sera inscrite dans la « première loi européenne sur le climat », et soutenu un objectif plus ambitieux de réduction des émissions de...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France