Le Comité national olympique prévoit d'ériger, en 2021, dans son siège parisien, un monument pour honorer la mémoire de celle qui fut, entre autres, cofondatrice de la Fédération des sociétés féminines sportives de France.
Une statue en hommage à Alice Milliat, pionnière du sport féminin

Pierre de Coubertin est pour l’instant seul, mais plus pour très longtemps. Le baron, père des Jeux olympiques (JO) modernes, siège - à travers un monument en bronze - dans le hall du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Le bâtiment parisien s’apprête à ouvrir bientôt ses portes à une autre figure, plus méconnue : d’après nos informations, le CNOSF projette d’inaugurer en 2021 une statue en l’honneur d’Alice Milliat.

Le projet, quoique tardif, veut rendre hommage à l’une des précurseuses du sport au féminin : à la fois pratiquante (aviron, en particulier) et présidente d’un club omnisports, le Fémina Sport (1915) ; cofondatrice de la Fédération des sociétés féminines sportives de France (1917) ; puis créatrice des Jeux mondiaux féminins à Paris, en 1922, deux ans avant les JO (à Paris également), où les femmes représentaient seulement 4 % des participants…

Un enjeu de mémoire

Par « son occupation physique et symbolique de l’espace », cette statue permettra de « rappeler le droit des femmes à pratiquer le sport et à exercer des responsabilités de dirigeantes au même titre que les...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !