Cécile Vincent crée des sacs punk en matières vegan chez elle à Bayeux (Normandie), après avoir été officière de gendarmerie.
Une ex-gendarme se reconvertit dans la maroquinerie punk et vegan

Autrefois cette officière de gendarmerie commandait jusqu'à 120 militaires. Aujourd'hui, Cécile Vincent crée des sacs punk en matières vegan chez elle à Bayeaux (Normandie), entourée de ses deux chiens chihuahua. Une nouvelle manière pour elle de militer en faveur d'un monde meilleur, "en douceur".

Noms de sorcières

Ses cheveux teints en rose et coupés court font ressortir les boucles d'oreille en forme de tête de mort, des "excentricités absolument pas envisageables" dans sa vie d'avant "normée et encadrée". Les créations de sa marque Senza (Sans en italien) portent les noms de sorcières qu'elle a présentées le weekend dernier au festival de la mode et de la gastronomie vegan Smmmile à Paris. Rejetant "cruauté et violence", elle lutte aussi pour un monde "sans oppression, ni patriarcat".

Vegan depuis peu, Cécile Vincent, 38 ans, fabrique sa maroquinerie en matières innovantes issues de fibres de feuilles d'ananas ou de poudre de cactus fixée sur du coton. Des motifs têtes de mort sur du jacquard, des clous, un fermoir-boulon apportent une touche rock chère à cette fan du groupe Indochine ou de "metal mongol" qu'elle écoute en fabriquant les sacs. Le sac...

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !