La capitale libanaise est sous le choc des explosions meurtrières survenues mardi dans son port. La France a affrété trois avions pour envoyer de l'aide militaire et de matériel sanitaire.
"Une course-contre-la-montre est engagée" : 55 sapeurs-sauveteurs français en route pour Beyrouth, pour aider à secourir les survivants sous les décombres

Jean Castex réunit mercredi 5 août après-midi les ministres concernés pour coordonner l’envoi de l’aide au Liban, touché mardi 4 août par deux explosions qui ont tué au moins 100 personnes et blessé 4000, selon un nouveau bilan annoncé mercredi matin par la Croix-Rouge libanaise. Trois avions sont déjà affrétés pour transporter militaires et matériel sanitaire.

"Vous allez porter assistance à cette population traumatisée et endeuillée"

À Roissy, 55 militaires de la sécurité civile ont décollé à la mi-journée pour le Liban. À leurs côtés deux médecins et deux infirmiers avec 15 tonnes de matériel sanitaire, des chiens et un drone.Ils devraient arriver vers 18 heures à Beyrouth. Avant d’embarquer, les sapeurs-sauveteurs ont été briefés par le colonel Rouquayrol qui dirige les formations militaires de la sécurité civile : "Votre mission est simple, c’est de porter assistance aux Libanais. Les victimes sont nombreuses, les dégâts sont catastrophiques. La France a toujours été une amie fidèle du Liban et là vous allez concrétiser cette amitié très forte entre nos deux pays. Vous allez porter assistance à cette population...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !