Cela fait suite à une plainte déposée en juillet 2017 par la soeur d'Adama Traoré, Assa Traoré, et à une procédure judiciaire pour le moins laborieuse.
Un policier qui avait qualifié après sa mort Adama Traoré de "repris de justice" et de "violeur" sera finalement jugé en septembre prochain

Un policier comparaîtra le 2 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour diffamation et injure publique à la mémoire d’Adama Traoré, a appris franceinfo auprès de l’avocat Yassine Bouzrou, qui défend la famille du jeune homme, mort il y a 4 ans après son interpellation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise, dans le Val-d’Oise. Cela fait suite à une plainte déposée en juillet 2017 par la soeur d’Adama Traoré, Assa Traoré, et à une procédure judiciaire pour le moins laborieuse.

''Violeur'', ''repris de justice''

Les faits incriminés se sont produits le 22 juillet 2017, à la gare d’Epinay-Villetaneuse. Un voyageur qui se rend à la marche organisée à Beaumont-sur-Oise, en hommage à Adama Traoré, un an après sa mort, est contrôlé par un policier. La personne qui l’accompagne filme la scène, et demande aux trois agents présents: "Vous savez où on va ?". L’un des policiers répond : "Ouais, sauver… euh quoi ? Un repris de justice, c’est très bien! Un violeur, c’est très bien." Partagée sur internet, la vidéo suscite immédiatement la colère de la famille d’Adama Traoré.

Mais l’affaire va longtemps traîner....

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !