A LA LOUPE - Le collectif "Désarmons-les" a dénoncé l'arrivée d'une nouvelle arme sur le territoire national. De type LBD, elle serait "testée" en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie. Une information démentie par le Service Central des Armes et le fabricant, qui soulignent par ailleurs qu'elle est inscrite en catégorie B, contrairement au LBD.
Un "nouveau flashball" est-il testé par les forces de l'ordre en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française ?

A l'occasion du Milipol Paris 2019, un salon professionnel international consacré à la sécurité intérieure des États, l'entreprise Securengy a annoncé la mise sur le marché d'un nouveau "système d'armes de force intermédiaire" : "un lanceur de balles de défense 44 mm CRUSH" et une série de munitions dont leur produit phare :  "le Projectile Expansif à force contrôlée PEFCO 44".

Pour le collectif "Désarmons-les", qui se présente comme un "collectif contre les violences d'Etat", cette nouvelle arme "ressemble à s’y méprendre au dernier modèle du bon vieux Flash Ball Super-Pro de Verney Carron." Son but serait donc de remplacer les lanceurs de balles de défense.

Au-delà de la dangerosité, il dénonce également son utilisation dans un périmètre géographique réduit : la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie Française et accuse "l’Etat français d’envisager de tester une nouvelle arme (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !