Un mois après l'attentat de Strasbourg, plus d'un millier de personnes ont bénéficié de la cellule d'urgence psychologique
"Certaines personnes continuent de venir" a raconté à France Bleu Alsace, le responsable de la cellule d'urgence médico-psychologique. 

Un mois après l'attentat de Strasbourg, plus d'un millier personnes ont bénéficié de la cellule d'urgence médico-psychologique, selon le responsable de la cellule d'urgence joint par France Bleu Alsace. "Certaines personnes continuent de venir nous consulter pour la toute première fois", précise vendredi 11 janvier Dominique Mastelli, qui est également médecin psychiatre aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg. "Les consultations seront ouvertes encore pendant des semaines, voire des mois" précise-t-il.

Le 11 décembre dernier, le terroriste Cherif Chekatt ouvrait le feu dans les rues du centre-ville de Strasbourg. Le bilan s'élève aujourd'hui à cinq morts et onze blessés. "Le fait de revivre à distance l'événement peut être très fort lors des dates anniversaires, souligne Dominique Mastelli. L'impact psychologique peut être direct, pour les personnes qui ont vu quelque chose le soir de l'attentat. Il peut aussi être indirect, parce que quelqu'un de très proche a vécu les choses, ou parce qu'on s'est senti en danger de mort le soir de l'attentat."

Publicité
Publicité

Deux plateformes téléphoniques ont été mises en place par les Hôpitaux universitaires de Strasbourg...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :