PRÉCARITÉ - Un collectif associatif marseillais demande à ce que les amendes infligées aux ménages les plus modestes pendant le confinement soient annulées. La requête est parvenue au ministère chargé du Logement.
Un collectif demande l'annulation des amendes liées au confinement pour les plus précaires

Après avoir accordé des primes exceptionnelles aux foyers les plus précaires, pourquoi ne pas les exempter tout simplement des amendes reçues pendant le confinement ? C'est en tout cas ce que demande le collectif marseillais "Trop jeune pour mourir", comme le raconte France Inter, après avoir constaté que de nombreux ménages ne pouvaient s'offrir le luxe de payer la fameuse contravention de 135 euros pour non-respect du confinement. 

Ainsi, les témoignages ont afflué sur l'adresse mail [email protected] créée par le réseau associatif à l'origine engagé sur le sujet des violences policières. "On dit au gouvernement : ces amendes ont été le plus souvent délivrées par des fonctionnaires qui ne faisaient que suivre les consignes mais sans tenir compte de la réalité sociale de ces personnes. Ni de leurs conditions de logement. (...) Aujourd'hui ces amendes plongent des familles dans l'inquiétude", confie Hassen Hammou du collectif à France Inter. "L'État verse de (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !