GOTHA LUNAIRE - Bientôt quarante ans après le lancement de son premier satellite 100% made in India, le géant d'Asie du Sud s'apprête à effectuer ce week-end sa première tentative d'alunissage. Une opération particulièrement complexe. A la clé, le titre officieux de quatrième puissance lunaire.

L’Inde retient son souffle. Parti de la Terre le 22 juillet dernier, le "Chariot lunaire 2"(Chandrayaan-2, dans sa langue natale) a placé avec succès en orbite lunaire l’atterrisseur Vikram, ultime étape avec son grand saut. L’engin, emportant à son bord un petit robot d’exploration nommé Pragyaan, survole actuellement l’astre à une altitude de 100 kilomètres. Il entamera sa descente vers le pôle Sud du satellite naturel de la Terre dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 septembre et s'y posera, si tout va bien, à 9h45 (heure de Paris), selon le dernier calendrier fourni par l’Organisation de la recherche spatiale indienne (Isro).

En cas de succès de la mission, l’Inde deviendra le quatrième pays à se poser sur le sol sélène, après l’Union Soviétique (Luna-9, en février 1966), les Etats-Unis (Surveyor-1, en juin 1966) et la Chine (Chang’e-3, en décembre 2013). Un club très "select" dont les membres se comptent donc sur les doigts d’une main. Car si certains ont réussi (...)

Vidéo : L'actualité du jour... vue de Twitter !