Le 4 août 2020, une déflagration dans le port de Beyrouth avait fait 214 morts et plus de 6 500 blessés, dévastant des quartiers entiers de la capitale libanaise.
Un an après l'explosion à Beyrouth, l'enquête toujours freinée par des interventions politiques

Qu'est-ce qui a provoqué la catastrophe ? Un an après l'explosion meurtrière au port de Beyrouthau Liban, aucun responsable n'a été traduit en justice et l'enquête piétine. Le 4 août 2020, la déflagration avait fait 214 morts et plus de 6 500 blessés, dévastant des quartiers entiers de la capitale libanaise.

Au moment où le juge d'instruction Tarek Bitar cherche à inculper plusieurs anciens ministres et des hauts gradés, leur immunité est mise en avant pour entraver les poursuites judiciaires. "Ils essaient tout simplement d'échapper à la justice", assène l'avocat Youssef Lahoud, qui représente plus de 1 000 victimes de l'explosion.

Malgré ces obstacles, l'enquête est "au trois quarts achevée", assure à l'AFP une source judiciaire proche du dossier. Et Tarek Bitar espère annoncer les conclusions de l'enquête "d'ici la fin de l'année".

Le cargo chargé de nitrate

En novembre 2013, le navire Rhosus, battant un pavillon moldave faisait escale à Beyrouth avec à son bord le nitrate d'ammonium. A l'époque, le navire avait été immobilisé. La cargaison avait été déchargée en 2014 et déposée dans le hangar numéro 12, entrepôt délabré. A l'abandon,...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !