Le président américain est accusé d'induire en erreur les électeurs, voire d'attiser la haine alors que des centaines de milliers de personnes défilent depuis dix jours pour dénoncer les violences policières contre la population noire.
Twitter, Facebook, Snapchat : comment les réseaux sociaux prennent position face à Donald Trump

"LA LOI ET L'ORDRE !", "RENDEZ SA GLOIRE A L'AMERIQUE !", "C'est tellement pathétique de voir les "fake news" venant des médias ringards qui minimisent la gravité et la dépravation de la gauche radicale"... Les jours passent, et les messages publiés par Donald Trump sur Twitter se ressemblent. Mais depuis peu, et particulièrement après la mort de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans mort à la suite de son arrestation par un agent de police blanc à Minneapolis (Minnesota), l'agressivité du président américain sur les réseaux sociaux est encore montée d'un cran.

En cause ? Les mesures prises par plusieurs plateformes pour limiter la diffusion des messages du chef d'Etat, après des propos accusés d'induire en erreurles électeurs, voire d'attiser la haine à l'heure où des centaines de milliers de personnes défilent pour dénoncer les violences policières contre la populationnoire. Franceinfo vous résume comment Twitter, Snapchat et Facebook ont choisi de se positionner face à l'imprévisible et tempétueux Donald Trump.

Avec Twitter, la guerre est déclarée

Avec 81,7 millions d'abonnés, le compte @realDonaldTrump est l'un des dix plus suivis sur...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !