Cette lettre a été envoyée à France Inter par Nicolas Bedos et lue à l'antenne par Augustin Trapenard. 
"Tu n’es pas loin... Tu n’es pas mort : tu dors enfin" : la lettre d'adieu de Nicolas Bedos à son père Guy

Le comédien, scénariste et réalisateur Nicolas Bedos dit adieu à son père, Guy Bedos, disparu le 28 mai dernier. Le fils de Guy Bedos a confié une lettre, "Tu n’es pas loin... Tu n’es pas mort : tu dors enfin", à l'animateur Augustin Trapenard pour qu'il la lise dans son émission "Lettres d'intérieur" sur France Inter.

Dans ce texte le scénariste évoque la dernière nuit de l'humoriste : "Des bougies, un peu de whisky, ta main si fine et féminine qui sert la mienne jusqu’au p’tit jour du dernier jour (…) Au-dessus de ton lit, un bordel de photos, de Jean-Loup Dabadie à Gisèle Halimi, de Desproges à Camus en passant par Guitry" . Il poursuit : "Fâché de ne plus pouvoir parler, tu envoies des baisers muets à ta femme adorée, à ta fille bien aimée, à la fenêtre sur l’Île Saint Louis, au soleil que tu fuis".

"Tu auras mélangé les vacheries et l’amour jusqu’au baisser de rideau"

Nicolas Bedos se remémore la carrière de son père : "Tu auras mélangé les vacheries et l’amour jusqu’au baisser de rideau. Les 'foutez l’camp' et les 'je t’aime'. Caresses et gifles, jusqu’au bout. Incorrigible Cabotin, tu avais bien prévu ton coup :...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !