La colère du président américain contre l'appli, devenue la cible de sa contre-offensive contre l'expansionnisme de Pékin, montre que le réseau mondial ne résiste pas aux soubresauts de la géopolitique.
Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web

Editorial du « Monde ». TikTok, une application pour adolescents de partage de vidéos addictives de mini-sketchs et d’improvisations musicales en play-back, n’avait pas, a priori, vocation à alimenter une nouvelle guerre froide planétaire du numérique. C’est pourtant le cas, depuis que Donald Trump, piqué au vif par la première et spectaculaire incursion des Chinois dans le pré carré des géants du Web – plus de deux milliards de personnes ont téléchargé TikTok dans le monde –, a décidé de faire de cette success-story la nouvelle cible de sa contre-offensive contre l’expansionnisme de Pékin et pour le maintien de la suprématie numérique américaine.

Arguant du risque de captation par le régime communiste chinois des données personnelles des 50 millions d’usagers quotidiens que compte TikTok aux Etats-Unis, M. Trump avait commencé par annoncer, vendredi 31 juillet, son intention de l’interdire purement et simplement. Trois jours plus tard, il a changé d’avis, exigeant le rachat, d’ici au 15 septembre, par Microsoft ou un autre géant national, des activités américaines de ByteDance, la société propriétaire chinoise de...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !