À l'arrêt depuis deux ans, le train de primeurs Perpignan-Rungis reprendra du service au mois d'octobre prochain, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex. Si les syndicats se félicitent de cette annonce, un certain nombre de questions restent en suspens.
Train des primeurs Perpignan-Rungis : un redémarrage aux multiples inconnues

Deux ans déjà que les wagons du train transportant des primeurs entre Perpignan (Pyrénées-Orientales) et le marché de Rungis (Val-de-Marne) reposent au cœur du marché Saint-Charles International de la cité catalane. Deux ans, aussi, que son sort est en suspens. Jusqu'à cette annonce, ce lundi 20 septembre par Jean Castex. À l'occasion d'un déplacement à Limoges autour du plan de relance, le Premier ministre a annoncé la réouverture de la ligne « mi-octobre » dans le cadre du plan gouvernemental d'un milliard d'euros d'ici à 2024 pour le développement du fret ferroviaire. Une satisfaction pour les syndicats, mobilisés depuis la mise à l'arrêt du train.« Aberration écologique »Depuis quarante ans, le train des primeurs transportait à l'année en moyenne 1,8 millions de tonnes de fruits et légumes à destination du marché de Rungis, au sud de Paris. Jusqu'à l'été 2019. Trop délabré, selon la SNCF qui freinait des quatre fers pour ne pas régler la note d'une remise à niveau des wagons et de leurs containers frigorifiques : 20 millions d'euros, selon les calculs d'Elisabeth Borne, ministre des transports de l'époque.Une décision qui a provoqué une très forte mobilisation dans les...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >