DÉCRYPTAGE - L'espace est une source de nostalgie pour les astronautes. La difficulté de redevenir un terrien, tous l'ont connue à leur retour de mission. Au point que pour beaucoup, ce retour s'apparente davantage à un chemin de croix. Pour comprendre ce "blues de l'espace", LCI a contacté des vétérans du cosmos, des médecins et psychologues.
Tous les astronautes en souffrent : le "blues de l'espace", ou l’irrésistible obsession de retourner là-haut

Monter à bord d’une fusée. Ressentir la sensation d’apesanteur. Contempler la Terre avec le recul d’un Alien. "Ce rêve, ils le font depuis qu’ils sont gosses. A leur retour de mission, la vie terrestre peut leur sembler morose", admet le Docteur Godard. La praticienne, experte en médecines spatiales, a exercé pendant sept ans au Centre d’entraînement des astronautes européens, à Cologne (Allemagne). Elle y fut notamment le médecin attitré de Thomas Pesquet, qui a séjourné un peu plus de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), entre novembre 2016 et juin 2017. Pendant deux ans, de la préparation de la mission jusqu'à son retour sur Terre, c'est elle qui s'est occupée du suivi médical de l’astronaute tricolore.

"Lorsqu’ils reviennent, ils sont fatigués, ils ont des problèmes liés à leur masse musculaire et osseuse. En général, il leur faut entre six mois et un an pour s’en remettre, parfois plus. Il arrive que ces pépins physiques (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !